MENU
Louis Robitaille l’enseignant
QMJHL

Dans quelques semaines, Louis Robitaille amorcera sa deuxième saison derrière le banc des Tigres de Victoriaville. À 35 ans, il commence à avoir une belle feuille de route comme entraîneur. Cinq campagnes à Drummondville et un bref passage à Val-d’Or comme assistant lui auront permis d’obtenir les qualités requises qui ont fait en sorte qu’il soit le choix des Tigres comme capitaine du navire.

« Ce ne fut pas facile, du jour au lendemain j’ai été remercié avec Martin Raymond qui a été un bon mentor pour moi à Drummondville. Heureusement, je me suis trouvé du boulot deux jours plus tard à Val-d’Or, ce qui m’a permis de mieux encaisser le coup. » Comme le hasard fait bien les choses, Louis pilotait son premier match avec les Foreurs à Drummondville. Ce soir-là, son équipe a gagné 8 à 1.

« C’est ça le monde du hockey, les choses se passent parfois vite. Les congédiements font partie de la game et tu dois l’accepter sans trop penser de façon négative. »

Après son passage éclair à Val-d’Or, il a passé une entrevue à Victoriaville et le reste fait partie d’un beau scénario. « Je me sens bien épaulé par mon directeur général Kevin Cloutier, nous avons une belle chimie et c’est très important dans notre métier », affirme Louis qui prône une bonne communication à tous les niveaux.

Louis Robitaille le joueur

Louis Robitaille était un des favoris de la foule de 1999-03 lorsqu’il endossait le chandail du Rocket de Montréal dans la LHJMQ. Jamais il ne disait non à une entrevue ou à un jeune qui voulait lui parler. Sur la glace, en plus d’être un solide défenseur, il n’hésitait pas à défendre ses coéquipiers victimes d’attaques des adversaires. C’est sous le thème musical du film Rocky que Louis laissait tomber les gants dans le but de passer ses messages qu’on ne touche pas à ses partenaires. Ce n’est donc pas un hasard si le natif de Montréal a cumulé 1020 minutes de punition en quatre campagnes.

Louis et son directeur général veulent voir leurs joueurs s’impliquer dans la communauté, qu’ils servent de modèle et qu’ils aient un impact positif pour la région des Bois-Francs. «  Nos gars doivent saisir leur chance, plusieurs aimeraient être à leur place. Ils doivent accepter d’en faire plus pour laisser un bel héritage autant pour nos partisans que pour notre organisation. »

Au fil des ans, Louis a côtoyé plusieurs hommes qu’il considère comme des mentors, outre Martin Raymond qui est avec les Sénateurs d’Ottawa, il a appris en œuvrant avec les entraîneurs Mario Duhamel et Mario Durocher avec qui il a souvent échangé de l’information et partagé des idées. Ce n’est donc pas le fruit du hasard si Louis Robitaille travaille avec Hockey Canada depuis quelques années avec le programme des moins de 17 ans.

Redonner aux suivants

Depuis 2005, Louis Robitaille est impliqué dans des camps de hockey et travaille étroitement avec des jeunes des ligues Midget AAA et de la LHJMQ. Avec son parcours qui l’a fait voyager de la Ligue américaine de hockey, en Italie, en passant par deux matchs avec les Capitals de Washington dans la LNH, il peut faire profiter plusieurs gars de son savoir et de son impressionnant curriculum vitae.

plus de nouvelles
Conclure en beauté
Il y a 5 jours
Les Tigres s'imposent dans un match mouvementé
Il y a 6 jours
#Nos18 : Une équipe qui peut aller loin
Il y a 1 semaine
Les Tigres s'imposent face au Phoenix
il y a 2 semaines
Le hockey et l’agriculture, les deux passions de Jérémie Beaudin
il y a 2 semaines
Une bière aux couleurs des Tigres
il y a 2 semaines