MENU
Les Tigres ont le meilleur sur les Foreurs

17marsDans un match sans aucune signification pour les Tigres au classement général, les locaux l’ont emporté 3 à 2 sur les Foreurs de Val-d’Or vendredi soir au Colisée Desjardins.

 En retard 2 à 1 au milieu du dernier tiers, James Phelan a redonné espoir aux 2653 partisans en nivelant le pointage. Jérémie Beaudin a assuré la victoire aux Tigres avec un filet en avantage numérique lors d’une pénalité de quatre minutes imposée à Alexis Pépin pour avoir plaqué Alexandre Goulet par-derrière.

«C’est bien qu’à l’approche des séries, on a été en mesure de revenir dans le match comme on l’a fait ce soir (vendredi). Les joueurs ont persévéré et l’avantage numérique nous a donné un but important en fin de rencontre», était satisfait de dire le pilote des Tigres, Louis Robitaille.

«On avait le match entre nos mains et on n’a pas été en mesure de capitaliser lors de notre cinq contre trois pour porter le pointage à 3 à 1. Ensuite, les pénalités nos ont fait mal», a commenté l’entraîneur du Vert et Or, Mario Durocher.

«Je pense qu’ils [les arbitres] ont oublié un slashing de Chase Harwell sur Tyler Higgins quelques instants plus tôt et qui aurait pu changer la game», a-t-il ajouté.

Assurés de terminer au neuvième échelon, les Tigres devront attendre à samedi pour connaître leur adversaire de la première ronde éliminatoire.

L’avantage numérique a son mot à dire

Les deux équipes ont chacune inscrit deux buts en avantage numérique. En plus du filet de Beaudin, Ivan Kosorenkov, qui n’avait pas secoué les cordages lors de ses six derniers matchs, a créé l’impasse 1 à 1 au premier tiers pendant une pénalité à Simon Lafrance en fin de période.

Lafrance a su se faire pardonner au début de la période suivante en trompant la vigilance de Tristan Côté-Cazenave pendant que les Tigres écoulaient une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la glace.

Adam Cheezo a été le premier à ouvrir la marque dans ce match pendant que Maxime Comtois était au cachot pour avoir fait trébucher.

Le portier des Tigres n’a fait face qu’à 19 lancers. «On a limité les chances de marquer et ce genre de match n’est jamais facile pour les gardiens», a commenté Robitaille.

À l’autre bout de la patinoire, Étienne Montpetit a fait face à 34 tirs.

La coupe de 2002 soulignée

Avant la rencontre, les Tigres ont souligné la conquête de la coupe du Président de 2002 qui avait été remportée par les Félins alors que Mario Durocher en était l’entraîneur.

Guillaume Fournier, Mathieu Daigle, Pierre-Luc Daneau, Christian Laroche, Tommy Lafontaine, Matthew Lombardi et Carl Mallette, entre autres, étaient présents, ainsi que la coupe.

plus de nouvelles
Conclure en beauté
Il y a 5 jours
Les Tigres s'imposent dans un match mouvementé
Il y a 6 jours
#Nos18 : Une équipe qui peut aller loin
Il y a 1 semaine
Les Tigres s'imposent face au Phoenix
il y a 2 semaines
Le hockey et l’agriculture, les deux passions de Jérémie Beaudin
il y a 2 semaines
Une bière aux couleurs des Tigres
il y a 2 semaines