MENU
Les Tigres freinent les Olympiques

Texte du www.lanouvelle.net

L’aréna bondé et l’ambiance des séries éliminatoires n’ont pas ébranlé les Tigres de Victoriaville, qui ont non seulement éteint le duo de l’heure dans le circuit Courteau, mais ont mis fin à la séquence victorieuse des Olympiques de Gatineau à domicile.

Après sept victoires en ligne au centre Robert-Guertin, les hommes d’Éric Landry ont été neutralisés, eux qui ont fait oublier la domination à outrance des Tigres, grâce à un réveil tardif, mais insuffisant dans un revers de 4 à 2, mercredi soir.
La ligne pivotée par Félix Lauzon avec à ses côtés vétéran Alexandre Goulet et le jeune Maxime Comtois a donné des maux de tête aux Olympiques.

Les buts #3 et #4 ont été orchestrés avec une précision chirurgicale, permettant à l’attaquant de 20 ans d’inscrire ses 36e et 37e filets de la campagne. Avec Lauzon, ils avaient doublé l’avance des Tigres sur un jeu de puissance au cours de la période médiane.

S’il n’a pas pris part à ce but, Comtois a pour sa part été complice du but qui a ouvert les valves.

Le deuxième trio s’est occupé de Mathieu Bellemare tandis qu’à l’autre bout de la patinoire, le portier de 17 ans a fermé la porte aux gros canons de la formation outaouaise avant de se voir priver d’un jeu blanc dans les dernières minutes du match.

S’il a donné une tape dans le dos aux joueurs nommés ci-haut, Louis Robitaille a pris le temps de louanger le jeu défensif.

«Ç’a été un travail d’équipe. On définit un club sur la qualité de son repli défensif. Quand cinq joueurs se commettent à revenir dans leur zone et a payé le prix final, souvent on va empêcher des joueurs comme Abramov de couper au centre et de leur enlever la rondelle.»

Les deux points feront du bien au classement pour les Félins qui demeurent dans la course pour le 7e rang, mais aussi sur le moral.

Robitaille a souligné l’atmosphère des séries qui s’est emparé du vétuste amphithéâtre de la rue Carillon avec comme arrière-plan une équipe qui jouait de l’excellent hockey à domicile et qui avait le vent dans les voiles.

«On est arrivé dans un édifice hostile et mythique qui était rempli et avec de l’ambiance. Ce qu’on a vécu ce soir, c’est une atmosphère des séries. C’est bon à l’approche des séries de vivre ce genre de match.»

plus de nouvelles
Louis Robitaille choisi par Hockey Canada
Il y a 6 jours
Thibeault, Desruisseaux, Gagnon et Moody à l'honneur
il y a 2 semaines
Louis Robitaille et Maxime Desruisseaux avec les Tigres jusqu'en 2019
il y a 3 semaines
La Fondation Sport-Études souligne la persévérance de Justin Doucet dans le cadre de son programme de bourses sport-études de la Fondation Desjardins
il y a 3 semaines
Un peu plus de 10 000 $ pour le Défi 24 heures hockey
il y a 3 semaines
Ivan Kosorenkov parmi les étoiles
Il y a 2 mois