MENU
Les Sags envoient les Tigres dans les câbles

Texte du www.lanouvelle.net
Le suspense était à son paroxysme, mardi soir, à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault. Les Tigres et les Saguenéens croisaient le fer pour la première fois au Colisée Desjardins depuis le début de la série huitième de finale qui les oppose.

Les Tigres y disputaient le match le plus important de leur saison jusqu’ici, tentant d’éviter d’être acculés au pied du mur. Les quelque 2100 spectateurs présents n’ont pas manqué d’action.
Les Tigres, à l’issue d’un duel serré, se sont inclinés par le pointage de 5 à 2. C’est cependant une percutante mise en échec de Tristan Pomerleau sur Nicolas Roy qui a retenu l’attention. En deuxième période, près de la ligne bleue en territoire des Tigres, le capitaine a violemment percuté son vis-à-vis saguenéen, le projetant dans la bande. Pomerleau a aussitôt été expulsé de la rencontre, une décision remise en doute par Louis Robitaille lors du point de presse d’après-match.
Roy, de son côté, est demeuré de longues minutes sur la surface glacée. Il a retraité au vestiaire pour ne jamais en ressortir. «Si ça n’avait pas été grave, il serait revenu au jeu!», a lancé Yanick Jean a un journaliste après la rencontre. Celui-ci n’a pas voulu s’avancer sur la nature de la blessure subie par son joueur vedette. Il s’en remet aux autorités de la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour la suite des choses.
Avant ce coup, les Tigres et les Sags jouaient avec une intensité inégalée depuis le début de la série, traversant souvent la mince ligne entre l’indiscipline et la légalité. «On devra être plus discipliné pour le quatrième match», a reconnu Robitaille, qui a fait appel à sa brigade spécialisée en désavantage numérique huit fois.
Jean, de son côté, a vanté le caractère de sa troupe, qui a maintenu le rythme malgré la perte de son capitaine et pilier, utilisé à toutes les sauces et en abondance.
Félix Lauzon a soulevé le toit du Colisée Desjardins tôt en première période. Nourri par Ivan Kosorenkov sur un deux contre un, il a déjoué Julio Billia. Brendan Hamelin et Zachary Lavigne ont jeté une douche froide sur les partisans des Tigres avant la fin du premier engagement.
Les Tigres n’ont toutefois pas baissé les bras. Maxime Comtois a nivelé les chances au retour de la pause. Une fois de plus, toutefois, ils ont vu l’adversaire marquer tout juste avant la fin de la période. Kelly Klima, sautant sur un long retour donné par Tristan Côté-Cazenave, a procuré de nouveau les devants à son équipe.

Face à son ancienne équipe, dans son patelin, Antoine Marcoux a inscrit le but d’assurance avec à peine deux minutes à jouer. «C’est le but le plus important et le plus spécial que j’ai marqué!», a-t-il lancé aux journalistes avec les yeux pétillants après le match. Joey Ratelle a complété la marque dans un filet désert.

Les Sags tenteront d’en finir mercredi soir. Ils tenteront de franchir le premier tour pour la première fois depuis 2012. Louis Robitaille assure, cependant, que sa troupe n’abandonnera pas, même s’il compare le défi qui attend les siens à l’ascension de l’Everest. «Je mets un joueur au défi de se lever dans le vestiaire et de dire, en regardant Tristan Pomerleau, Nicolas Latulippe ou Alexandre Goulet, qu’il abandonne… Moi, je n’abandonnerai jamais. On n’a qu’à se concentrer sur le prochain match et ne pas tenter de voir trop loin», a conclu Robitaille.

plus de nouvelles
Un vent de jeunesse souffle sur l'équipe de recruteurs
Il y a 4 jours
Tigres : un attaquant russe s'amène
Il y a 4 semaines
Familles recherchées
Il y a 4 semaines
Trois Tigres invités à un camp d'entraînement de la LNH
Il y a 4 semaines
Maxime Comtois réclamé par les Ducks d’Anaheim
Il y a 4 semaines
La grande famille des Tigres s'agrandira en 2017-2018
Il y a 1 mois